Elections municipales Pointe-à-Pitre :  Durimel en mémoire de son grand-père


Elections municipales Pointe-à-Pitre : Durimel en mémoire de son grand-père

Article
Accueil Télé Gwadloup
 
| Télé Gwadloup | Elections Municipales 2020 | Pointe-A-Pitre  Vu 19279 fois
Article N°24245

Elections municipales Pointe-à-Pitre : Durimel en mémoire de son grand-père

« La Guadeloupe nous regarde et, par-delà nos frontières, bien d’autres yeux nous observent… On nous attend au tournant. » En prononçant ces mots, le nouveau maire de Pointe-à-Pitre, Harry Durimel, indique qu’il a bien compris l’immensité de la tâche qui l’attend avec son équipe. Ce samedi matin (4 juillet 2020), au hall des sports Paul Chonchon, c’est jour d’installation pour le conseil municipal de Pointe-à-Pitre, issu des élections du 28 juin 2020.

UN MOMENT HISTORIQUE


C’est un moment historique, qui met officiellement fin à 55 années de gestion de la ville par la famille Bangou. Harry Durimel est crispé mais heureux de cette victoire, qu’il savoure en pensant à son grand-père. « Amédée Fengarol, né le 30 mars 1905, à Capesterre Belle-Eau, instituteur, syndicaliste, militant communiste, maire fugace de Pointe-à-Pitre, pendant quelques heures, mort le 11 janvier 1951, à Pointe-à-Pitre, le soir-même de son élection. Amédée Fengarol ne participe pas simplement à mon histoire personnelle, mais participe plus largement encore à l’histoire de la Guadeloupe. Fondateur du parti communiste guadeloupéen en 1944, avec Rosan Girard, Raphaël Félix-Henri et Hégésippe Ibéné, les convictions d’Amédée Fengarol constituent encore un vibrant hommage au monde d’aujourd’hui. Parce que respectueux de la valeur de chacun, il a combattu le Régime de Vichy, représenté en Guadeloupe par le gouverneur Constant Sorin. Épris des idéaux de liberté, d’émancipation de l’homme et de progrès social, il a rejoint la Résistance française

À l’issue du conseil, Harry Durimel, s’est rendu sur la tombe de son grand-père au cimetière de la ville.
L’hommage terminé, il faut désormais passer à l’action et faire fructifier le résultat de ces élections pendant six ans, pour « détòtyé Lapwent » comme l’a martelé sa partenaire de combat, désormais première adjointe, Tania Galvani, durant toute la campagne électorale. Derrière elle, huit collègues, qui, comme elle, n’ont jamais exercé de fonction de maire adjoint. Cependant, tous semblent prêts à accompagner leur chef de file dans cette nouvelle aventure placée sous le signe du contrat de confiance. Ils pourront compter sur l’expérience des anciens, Georges Brédent et Alain Sorèze, entre autres, missionnés, avec leurs autres collègues, pour agir dans l’intérêt de la ville au sein de la communauté d’agglomération Cap Excellence. Une lourde tâche là-aussi pour faire aboutir des chantiers tels que la construction du Centre des arts et de la culture ou la réhabilitation du cinéma Renaissance.



Harry Durimel entouré des deux femmes les plus chères à son coeur : sa mère et son épouse.
 Jacques Bangou, en gentleman, est venu saluer le nouveau maire, avant de quitter l’assemblée.

NEUF ADJOINTS QUI VONT DÉCOUVRIR LA FONCTION


Tania Galvani, 1re adjointe.


François Pellecuier, 2e adjoint.


Corinne Diakok-Edinval, 3e adjointe.


Henry Angélique, 4e adjoint


Cécile Boucaud, 5e adjointe

Philippe Ribère, 6e adjoint


Marie-Hélène Salomon, 7e adjointe

Jimmy Louis, 8e adjoint


Rosette Bonneto, 9e adjointe

 


MG

Lien :www.2020-ruedelamairie.fr

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant
rechercher un article, une vidéo...